Laurence souffre de gêne respiratoire et doit effectuer un scanner. Son médecin généraliste peut lui trouver une place dans les 48 heures, alors qu’il faut attendre en général plus d’un mois pour obtenir un rendez-vous à Bergerac (Dordogne). A Bergerac, dix médecins généralistes manquent à l’appel. Alors, pour réduire le temps d’attente, les soignants travaillent ensemble au sein d’une communauté professionnelle territoriale de santé. Grâce à son téléphone, cette infirmière peut effectuer ses soins en lien avec le médecin. Le système simplifie le parcours du patient jusqu’en pharmacie. Les ordonnances sont directement envoyées en officine pour que tout soit préparé à l’avance. Ici, on cherche à recruter un pharmacien, et cette association de soignants est un argument pour convaincre les candidats. Pour attirer les soignants, les responsables de l’association vont encore plus loin : logements, places en crèche, il faut se préoccuper de la famille du médecin. Il existe 350 associations de ce type dans le pays. Elles devraient être près du double d’ici quelques années.

TF1 | Reportage A. Vieira, C. Brousseau